Résultats du concours “les Enfants du Grand Meaulnes”

ça y est le voile est désormais levé sur l’anonymat des candidats au concours du Centenaire “Les Enfants du Grand Meaulnes”.

Le 15 Juin 2013 c’étaient Mathilde Claveirole et Pauline Husser (Elèves de 3ème – Professeur M.Pezaire – Collège Massillon – Clermont Ferrand) qui obtenaient le premier prix des collégiens devant Laura Coclet (Professeur Mme Sandrine Porte – Collège Le Colombier – Dun sur Auron) et la classe de troisième du Collège Gérard Philipe d’Aubigny sur Nère dont la professeur était Cécile Chevalier.

Le 26 octobre 2013 c’est Michèle Dassas pour “D’une rive à l’autre” qui a obtenu le premier prix du concours ouvert à tous devant Alice Quantin pour “Et après?” et Jean-Pierre Ferrère pour “La fin de Meaulnes

Grâce à l’association “Des Figures et des Lieux” de Moulins nous vous proposons les meilleurs textes de chaque concours dans un livre intitulé “Les Enfants du Grand Meaulnes” que vous pouvez commander à la Maison Ecole.

4 commentaires à propos de “Résultats du concours “les Enfants du Grand Meaulnes”

  1. Bonjour à tous !
    Je trouve formidable tout ce qui se fait autour du Grand Meaulnes, j’ai tant aimé ce livre, moi qui ai passé des années de vacances à la Ferme de Grands’Fonds. Aller en courses à Epineuil, jouer sur les bords du Cher, faire du vélo le long du canal jusqu’à La Queugne, etc…..

    Dites-moi : ce n’est bien qu’une COQUILLE, le “s’étaient Mathilde et Pauline”… sinon Alain-Fournier va se retourner dans sa tombe !!!!!!!

    Amicalement à tous.
    Aline Racheboeuf.

  2. Françoise du Nord.
    Quelle émotion suscitée par la rencontre de François et la fille de Meaulnes! Comment ne pas penser à celle d’Augustin et d’Yvonne de Galais.
    Et toujours cette impression de solitude, de nostalgie de ceux qui cherchent un bonheur inaccessible.
    Merci aux auteurs d’avoir prolongé la vie des personnages de ce si beau et touchant roman qu’est Le Grand Meaulnes.

  3. À douze ans, Henri part pour Paris, où il commence ses études secondaires au lycée Voltaire , récoltant presque tous les prix. Rêvant d’« être marin pour faire des voyages », il convainc ses parents, en septembre 1901, d’aller à Brest préparer le concours d’entrée à l’École navale : l’expérience sera trop rude et il y renonce quinze mois plus tard. C’est au lycée de Bourges qu’il prépare le baccalauréat ; il l’obtient, sans mention, en juillet 1903. Comme beaucoup de jeunes provinciaux, comme Péguy et Giraudoux avant lui, il va poursuivre des études supérieures de lettres au lycée Lakanal , à Sceaux – « l’internat des champs » –, puis au lycée Louis-le-Grand de Paris , où il prépare le concours d’entrée à l’ École normale supérieure . C’est au lycée Lakanal qu’il rencontre Jacques Rivière avec lequel il se lie d’une amitié profonde. Celui-ci étant reparti à Bordeaux en 1905, il entretient avec lui une correspondance presque quotidienne qui sera publiée en 1928. Jacques Rivière épousera sa jeune sœur, Isabelle, en 1909 .

Laisser un commentaire